Skip to main content

Pour nous, l’innovation, le développement durable et la responsabilité sociale sont au cœur de nos préoccupations au quotidien.

Rémi Tremblay, président directeur-général

Ce ne sont pas des salades : nous sommes confiants d’être en mesure d’offrir un café vraiment plus durable qui répond autant à vos attentes qu’aux nôtres. Des efforts sont déployés en ce sens dans tous les volets de l’entreprise : de l’approvisionnement de grains de café vert jusqu’à la vente des produits sur les tablettes. La responsabilité sociale et environnementale sont au cœur de notre vie d’entreprise, et ce depuis un bon moment déjà. 

Comment allons-nous y arriver? Petit à petit, une bouchée à la fois. Venez donc faire le parcours avec nous, étape par étape

1. Un café durable commence par une agriculture durable

Tout commence à la source, dès la plantation des caféiers chez les producteurs et productrices. Nous offrons des grains de café issus de sources éthiques, certifiés biologiques et équitables depuis plus de 20 ans. Sans cette étape vitale, il n’y a pas de café durable. C’est en travaillant étroitement avec des coopératives et des agriculteurs et agricultrices investies dans leur travail que nous sommes en mesure de réduire notre empreinte écologique dès le départ. 

“Si on regarde de plus près la phase de production des grains de café, son impact environnemental provient principalement de la culture du café. L’empreinte carbone de la culture conventionnelle du café (non certifié biologique et équitable) est principalement due à la production d’engrais et à leur application qui génèrent des émissions de N2O, un gaz à effet de serre très puissant.¹

– Laure Patouillard, coordonnatrice scientifique et associée de recherche au CIRAIG

femme cultivant du café
Johana Maecha de l’association CADIBRINE à Tolima, en Colombie. Crédit photos : Nicolás Becerra.
Récolte cerises de café

La certification biologique permet donc une meilleure santé pour la planète, mais aussi pour vous et pour les gens qui produisent le café grâce à la régulation des pesticides et insecticides. La certification Fairtrade, elle, améliore les conditions de vie de tous ces gens qui se donnent corps et âme pour vous offrir ce délicieux café, tous les jours. Pour ce qui est de Rainforest Alliance (RFA), cette certification “garantit que la production du café respecte certains critères de conservation de biodiversité, de conditions de vie des travailleurs et de gestion durable des terres.” Un café durable commence donc par une agriculture durable, assurément.

2. Réduire nos émissions avec un bateau poussé par le vent

Aujourd’hui, 80 % des 10 milliards de tonnes de marchandises transportées dans le monde voyagent par bateaux, et ce mode de transport compte pour environ 2 à 3 % du total des émissions de gaz à effet de serre (GES). Nous croyons en l’utilisation d’une énergie plus propre et renouvelable pour transporter nos grains de café, et il s’agit de notre deuxième étape concrète vers un café plus durable.

Bientôt, une partie de nos grains de café vert provenant de l’Amérique du Sud sera transportée par bateaux à voiles. Contrairement aux bateaux cargos réguliers qui utilisent des combustibles fossiles, le bateau à voile utilise l’énergie du vent (éolienne) pour se propulser. Le premier navire à voiles de notre flotte, Vega, prendra le large très bientôt afin d’entamer son tout premier voyage. De la Colombie jusqu’à nous, nos premiers grains de café zéro émission devraient arriver à notre usine de torréfaction début 2023. Vous voulez en savoir plus sur Vega? Dirigez-vous vers notre article de blogue.

VEGA

3. La suite logique : le transport en camions électriques

Parce que le café ne doit pas seulement voyager en mer, mais aussi sur la terre, Café William veut développer une flotte de camions 100 % électrique. Ces camions transporteront nos grains de café biologiques et équitables du port à l’usine et jusqu’à nos distributeurs grâce à une énergie propre.

Après cette étape, nous serons fiers de dire que notre café est transporté tout le long de sa chaîne d’approvisionnement par deux énergies renouvelables : le vent et l’électricité. En réduisant encore un peu plus notre dépendance aux carburants fossiles, nous nous rapprochons encore davantage vers une distribution plus durable de nos produits, et ce dès 2023.

4. Une usine plus humaine qui répond à nos ambitions environnementales

Notre nouvelle usine de torréfaction sera complétée en 2023. Elle portera fièrement la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Cette certification reconnue à travers le monde atteste que le bâtiment répond à de hautes exigences environnementales, qui sont aussi bénéfiques pour la santé des humains que pour celle de la planète. Les fours de torréfaction consommeront entre 30 et 40 % moins d’énergie que nos fours actuels.  De plus, toute l’énergie électrique de cette usine proviendra de l’hydroélectricité, une des énergies les plus propres de la planète. Plus de détails à venir.

5. L’ultime étape : offrir un emballage durable

Nous sommes activement à la recherche d’un emballage plus durable qui ne finira pas ses jours sur le site d’enfouissement. Le défi? Les prochains sacs de Café William devront avoir une bonne conservation sur les tablettes tout en étant compatibles avec nos équipements automatiques et être acceptés par les municipalités. 

Nous travaillons ardemment sur ce projet afin de trouver une solution dans un avenir proche. C’est un défi de taille que nous sommes toutefois prêts à relever coûte que coûte, malgré les nombreux obstacles.

¹ https://ciraig.org/index.php/fr/blogue/quelle-est-la-maniere-la-plus-eco-responsable-de-boire-un-cafe/